Coaching scolaire


 élèves, collégiens, lycéens, étudiants, 
 
Candidat à des concours et examens écrits et oraux de la fonction publique (8 au total, tous réussis), enseignant et préparateur de candidats d'examens et concours, membre de jury de concours, enseignant vacataire à l'école polytech de l'université,
j'ai constaté que les élèves/candidats apprenaient souvent dans la souffrance, dans le stress négatif et dans le brouillard, sans visibilité sur ce que l'on attendait d'eux, sans projet clairement défini.

Ce n'était pas tant leurs connaissances qui faisaient défaut que leurs capacités à s'organiser, à supporter la pression (scolaire, familiale, sociétale), les rythmes, les contraintes et les exigences de la préparation et des épreuves; tout cela pour donner du sens à leur entreprise, pour quoi, pour qui ?.

J'observe, en accompagnant les élèves et étudiants aujourd'hui, que le système scolaire est devenu maltraitant et injuste : il ne tient pas compte de l'individu, de ses facultés et capacités personnelles, de ses limites et de sa singularité.
Il ne tient pas compte de ses dimensions physique, biologique, intellectuelle, psychologique, émotionnelle, créative.
Personne n'est égal devant l' enseignement, devant les devoirs, devant les épreuves écrites et orales, devant la pression de toute part (parents, enseignants, entourage, société, image modélisante parfois tyrannique ...).
Et pourtant il est demandé l'excellence à chacun, la perfection, le zéro défaut !!
C'est bien renier l'être dans sa singularité, avec ses peurs, ses possibilités limitées, sa perte de sens et de motivation, de confiance en lui, ses souffrances et son histoire personnelles, ses incompréhensions, ses doutes, ses phobies .........
Il en découle un sentiment d'impuissance à s'adapter; le regard jugeant des autres et le sien envers soi engendre un manque de confiance qui entraîne une mauvaise image de soi parce que l'écologie de l'élève ou de l'apprenant-candidat n'est pas respectée, et celui-ci, mis en situation d'échec, se dévalorise, se marginalise, voire se radicalise.

L'apprentissage dans de bonnes conditions nécessite que le jeune découvre et connaisse son potentiel, en conscience, et en confiance :
ses ressources pour qu'il ose les utiliser à son service,
mais aussi ses limitations afin qu'il transforme celles-ci en ressources, en s'appuyant sur ses expériences de toute nature qu'il lui faut revisiter pour comprendre et apprendre.
Il doit être encouragé par ses parents, souvent eux-mêmes confrontés à leurs peurs et aux exigences du système.

 Il n'y a pas de mauvais élève, mais un élève qui ne peut pas s'adapter à un système intransigeant construit sur un modèle unique devenu impitoyable.
Cet apprentissage du Soi est la responsabilité de notre société, et des adultes qui la composent, parents, enseignants ... Il est nécessaire d'y adjoindre des compétences externes pour avoir du recul, du discernement.

Je propose donc d'aider l' élève se sentant en difficulté ou fragilisé, afin que nous trouvions ensemble la méthode de travail la mieux adaptée à sa personnalité et à ses possibilités. 
Je propose aussi d'aider les parents à y voir plus clair dans la pratique éducative, afin que l'enfant trouve sa voie et s'épanouisse dans la confiance mutuelle.
C'est une nécessité d'apporter un éclairage aux parents, un soutien bienveillant, sans les culpabiliser, sans les juger, parce qu'il est difficile d'être parents ......

Je propose de l' accompagner dans la quête du  SENS afin de trouver sa MOTIVATION nécessaire.
Le SENS c'est l' ESSENCE : la direction, la boussole, le cap mais aussi l'intérêt, l'enjeu.
La MOTIVATION c'est le MOTEUR : c'est le mouvement qui va déclencher l'action, le moteur.

Mes propos ne remettent absolument pas en question le travail des enseignants, acteurs incontournables dans le processus de réussite. Je pointe le fait que le processus de réussite est incomplet si l'élève n'est pas accompagné et guidé en dehors des salles de classe et amphis, en tenant compte des différences de chacun.

je vous accompagne  dans votre parcours scolaire

pour votre apprentissage et pour la préparation et passage de vos épreuves, examens ou concours :


- vous aider à comprendre votre fonctionnement : capacités, compétences, talents, qualités, facilités, difficultés, limitations, émotions

-  mettre vos ressources ainsi découvertes à votre service
- construire une méthodologie de travail et d'organisation adaptée à vos capacités et possibilités
- organiser votre espace de travail à la maison
- savoir apprendre : apprendre efficacement pour comprendre
- gérer et structurer votre temps : temps de travail, temps de repos, temps de loisirs ....
- gérer vos états émotionnels : stress, trac, colère, peur, doute, découragement, déception, déconcentration ....
- vous adapter aux différentes phases de la scolarité: apprentissage des connaissances, révisions, entraînements, répétitions, examens
- vous mettre en condition avant le passage des épreuves écrites et/ou orales : gérer la pression, mobiliser les ressources
- bien gérer le temps des épreuves (écrites et orales)
- passer les épreuves : que faire les jours d'avant et le jour J
- trouver la bonne posture face à un jury à l'oral
- gérer l'attente des résultats
- mettre en place une stratégie en attendant les résultats d'admissibilité
- accueillir la réussite ou l'échec
- rebondir

pour votre orientation, votre  projet professionnel :

 - faire le bon choix et analyser les conséquences de votre choix
- définir les enjeux et les objectifs
  
 pour  trouver votre motivation 
 et ainsi gagner en confiance en vous

 La finalité est de permettre de comprendre votre mécanisme de fonctionnement afin de trouver ensemble une méthodologie de travail qui vous corresponde et vous respecte, que ce soit pour votre apprentissage scolaire, votre préparation et passage d' épreuves (écrites, orales, concours, examens, préparations, entretiens), votre orientation et votre projet.

Exemple d'accompagnement pour la préparation du bac : 

Une des clés de la réussite, ou du moins pour aborder l'épreuve du bac dans de meilleures conditions est de trouver le SENS du passage de cette épreuve, et de se poser les bonnes questions :

pour quelles raisons je dois avoir ce diplôme ? pour passer du je dois au je veux....
pour cela, répondre à la question :

quels sont les enjeux pour moi ? qu'est-ce qui se joue ?
définir ce que représente pour moi l'obtention du bac : autonomie, passeport vers l'emploi, vers les études supérieures, vers la reconnaissance personnelle ou de mon entourage ........

quelles portes cela m'ouvre-t-il ?
avoir le bac peut-être un passeport qui ouvre les portes de l'emploi, des concours .....

qu'ai-je à y gagner ?
quelle plus-value cela représente-t-il pour moi ? reconnaissance (de qui ?), améliorer mes performances, développer mes capacités (apprentissage, organisation ..) pour d'éventuelles épreuves à venir (études, carrière ...)

qu'ai-je à me prouver ?  
que je suis capable, que je peux le faire, que j'ai des ressources et des possibilités .... 

quel est mon moteur pour trouver la motivation ?
l'autonomie, la clé vers les études supérieures et un métier que je cible, travailler pour avoir un métier, un salaire, entreprendre un projet personnel, satisfaire mon entourage .....

qu'est-ce qui me manque, de quoi ai-je besoin ?
sur le plan matériel (espace de travail adapté), sur le plan organisationnel (de la méthode, structuration de mon temps, rythmes de travail), sur le plan intellectuel (des connaissances supplémentaires, du soutien, des explications pour comprendre, du temps pour assimiler, des techniques de mémorisation et de synthèse/résumé ...), sur le plan physique (du repos, de l'activité, de la détente), sur le plan émotionnel (de diminuer mon stress et mes peurs), sur le plan psychologique (prendre confiance en moi, m'affirmer), sur le plan hygiène de vie (me nourrir mieux, avoir un sommeil réparateur), sur le plan relationnel (m'isoler, voir du monde, sortir).
Il est nécessaire d'identifier vos besoins et d'y répondre, car des besoins non satisfaits engendrent des frustrations (distinguer les besoins des caprices!). 
Ecoutez votre corps, il vous indique votre état : fatigue générale, crampes, contractures musculaires (nuque, trapèzes, dos), agitation répétée, manque de concentration .... 
Faites des pauses régénératrices du corps et de l'esprit : sieste, musique relaxante, ballade en nature, sport ou activité physique.
Buvez de l' eau (tant que vous voulez), mangez régulièrement et de façon équilibrée (prenez le temps des repas pour vous libérer l'esprit).
Privilégiez la qualité à la quantité : si vous saturez, arrêtez car votre travail devient improductif. 
Fixez vos priorités afin de ne pas être surpris ou frustré : sortir au lieu de travailler ....

qu'est-ce qui me rassure, m'inquiète ?  
identifiez ce qui vous inquiète : le nommer permet de l' accepter pour mieux l'éliminer ....
entretenez ce qui vous rassure : des relations, des lectures, des images ou des sons qui vous apaisent, des encouragements, des compliments ...

de quoi je suis sûr ? de quoi je doute ?
repérez vos atouts, vos points forts
identifiez vos peurs (que vous disent-elles ...)

quelles sont mes ressources ? mes limitations ?
identifiez-les pour les développer et les mettre à votre service (ressources) ou les transformer (limitations) : pour transformer une limitation vous devez transformer la croyance associée (exemple : "dans la famille, on est pas des matheux" cela ne veut pas dire que vous ne réussirez pas en math, cette croyance devient limitante).

qu'est-ce que je décide ? pour moi, pour ma famille ..... ?
je décide de devenir acteur de ma réussite car il s'agit de mon avenir ...
si je décide de prouver à ma famille que je réussirai, que je suis capable ... attention : si les enjeux ne sont pas les vôtres et que vous portez ceux des autres, vous réduisez votre énergie motrice car vous agissez par obligation, pour ne pas décevoir ou pour faire plaisir ... faites le tri !

est-ce que je vise une mention ?
viser une mention vous permet de vous détacher pour accéder à un niveau supérieur (études, concours, grandes écoles ....)

quels moyens je me donne pour réussir ? 
évaluez vos besoins (voir ci-dessus) et déterminez les moyens qu'il vous faut : ceux que vous avez, ceux qui vous manquent.
Mettez un plan d'action pour trouver les moyens manquants.


qu'ont donné comme résultats le même type d'épreuves ? 
recherchez comment se sont déroulées vos épreuves passées (bepc, autres titres ...).
qu'est ce qui a réussi, pas réussi ? que pouvez-vous améliorer ?

mon cadre de travail chez moi est-il adapté ? 
espace, calme, ergonomie de mon poste de travail (table, chaise adaptée, luminosité, rangements, confort), rythmes familiaux (heures des repas, des tâches ménagères ..).
Fixez, présentez et négociez un cadre de travail respectueux,et contractualisez-le avec vos parents : vous faites ainsi preuve de responsabilité.
Appliquez-le et vous ferez preuve de crédibilité.
Tout cela vous donnera de la confiance.

quelles émotions me posent problème au cours des épreuves ?
identifiez-les (peur, trac, stress), voyez les symptômes (irritation, maux de ventre, troubles du sommeil, difficultés à vous endormir, rongement des ongles, suées ...).
Toutes ces manifestations traduisent des émotions qui peuvent être négatives.
Cherchez-en la cause car vous pouvez agir sur le symptôme (sport, méditation, yoga, sophrologie ..) mais aussi vous attaquer à la racine si vous savez d'où vient son origine (une remarque désobligeante, un échec dont vous ne vous êtes pas remis, un reproche, un jugement culpabilisant ...).

 

  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire